"Un seul rêve est plus puissant qu'un millier de réalités." J.R.R. Tolkien

samedi 27 avril 2013

2ème Tournoi des Nouvellistes - 8ème de finale n°6 : Antoine Chalet / André “Alexander Legrand” Dupetit



Vous trouverez ci-dessous le planning des duels actualisé. Cliquez sur l'icône pdf pour le visualiser.




Meije est sorti vainqueur du huitième de finale n°5 du 2ème Tournoi des Nouvellistes grâce à sa nouvelle EndlessWar (7 votes / 63,64 %). Son adversaire était Laurent Dragon Royer qui concourrait avec sa nouvelle intitulée Elles (4 votes / 36,36 %). Félicitations à Meije qui reviendra au tour suivant et merci à Laurent que vous pouvez lire sur www.ymagineres.net (Le Sacrifice du Dragon - 14 chapitres pour le moment - et P'tit'Lune et le Dragon d'Eaudelune).

Le confort de lecture sur un blog n'est vraiment pas maximal. C'est pourquoi, dorénavant, nous publierons les nouvelles grâce à la lecture en ligne de Calaméo qu'on utilise aussi pour publier les webzines YmaginèreS et Nouveau Monde. Vous pourrez ainsi lire en plein écran. Une version pdf sera disponible également pour que vous puissiez imprimer les nouvelles et les lire loin de votre ordinateur. Mais pensez à la nature et n'en abusez pas, préférez l'utilisation d'une liseuse à celle de feuillets imprimés.

Le 6ème huitième de finale s'ouvre aujourd'hui : L'Etranger d'Antoine Chalet est en lice face à ... et joyeux réveillon ! d'André "Alexander Legrand" Dupetit. Lisez-les et votez ensuite, grâce au module situé tout en bas de cet article, pour votre texte préféré. Vous avez une semaine, jusqu'au vendredi 03 mai 2013, 23h59, pour voter. Celui qui aura obtenu le plus grand nombre de votes l'emportera et sera qualifié pour le tour suivant tandis que son concurrent sera éliminé.

N'hésitez pas à donner votre avis sur ces nouvelles dans un commentaire, en fin d'article. Pour cela, cliquez sur le titre de l'article pour voir ce dernier en entier et descendez jusqu'en bas. Un espace réservé aux commentaires s'y trouve.

Bonne lecture et bonne chance aux duellistes !



Pour en savoir plus sur les auteurs, rien de mieux que de se rendre sur leur site / blog / page facebook. 
Pour connaître les adresses, 
rendez-vous à cet endroit.




 Huitième 
de finale  
n°6  



nouvelle n°11
L'Etranger
d'Antoine Chalet


Version pdf 
cliquer sur l'icône ci-dessous pour visualiser le texte







Lecture en ligne




.
 .
 .
 .
.



nouvelle n°12
... et joyeux réveillon !
d'André "Alexander Legrand" Dupetit



Version pdf 
cliquer sur l'icône ci-dessous pour visualiser le texte




Lecture en ligne
 



17 commentaires:

  1. J'aime beaucoup le ton de "Joyeux Réveillon" ! Bravo, ce texte m'a subjugué...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heuuu...bin, hem, heuuuu...Bin ça fait..plaisir ?....J'ai bon ? ^^
      J'espère juste que ce texte, qui a certainement (surement, absolument : biffer les mentions inutiles) des défauts intrinsèques, a réussi son pari : amuser.
      C'est la seconde fois que je tente l'histoire un brin humoristique (la première fois remonte à...vingt ou vingt-cinq ans ?...en tout cas, ça date pas d'hier !)Faire apparaitre, même un vague sourire, ça me va ^^

      Supprimer
  2. bonjour a tous :)

    un seul mot pour Joyeux reveillon : wouhaou !

    Anne Muller

    RépondreSupprimer
  3. Eh bien, à cela, que répondre sinon...\o/ ?
    Oui, je donne dans le minimalisme ^^

    RépondreSupprimer
  4. Et un joyeux reveillon cool, a adapter en film ca serait pas mal

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Houlà, faut pas griller les étapes ^^

      Supprimer
  5. J'ai lu les deux nouvelles, L'étranger est vraiment excellente et parfaitement écrite. L'autre m'a fait rire mais la rédaction me semble moins rigoureuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, ça me touche beaucoup !

      Antoine (A.C. de Haenne) Chalet

      Supprimer
    2. Mmmm, moui sans nul doute, mais le parti-pris étant justement le point de vue "live" du démon, faire dans le style ampoulé, ou du moins hyper rigoureux aurait sans doute nuit à la narration (enfin c'est une manière déguisée pour dire que je suis complètement bordélique, tout en feignant le contraire ^^)

      Supprimer
  6. J'ai vraiment adoré la nouvelle "... Et joyeux réveillon !" J'aime ce style d'écrite "parlé" c'est tellement plus facile de s’immiscer à l'intérieur. C'est vraiment... Vivant ! Et la chute est fabuleuse !
    Merci pour la tranche de rire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très merci le beaucoup ^^

      Purée, moi qui pensais que ma bluette allait tomber comme un soufflet raté, sans desserrer les dents des lecteurs, finalement, c'est assez réconfortant, même si l'aventure ne continue pas, j'ai trouvé un petit public ^^

      Supprimer
  7. J'ai trouvé trop peu réaliste "l'étranger". Ou alors, l'espèce humaine s'est ramolli au niveau de ses instincts guerriers.
    De mon point de vue, le jour où on envoie des hommes dans l'espace et qu'ils se font tuer par des autochtones, ceux-là auront bien de la chance s'ils s'en sortent vivants.
    Mais après tout, peut-être l'humanité progressera-t-elle un jour d'un point de vue moral?
    Par contre, si ça arrive, à mon avis, ce sera le début de notre fin. De coupable, nous tomberons dans le créneau encore moins enviable de victime...

    J'ai adoré le texte "et joyeux réveillon"! J'ai rigolé !
    Au début, j'ai eu un peu peur. Ca semblait trop réel, trop banal. Soit dit en passant, des traders poitant chez pole emploi, il a dû y en avoir quelques uns en 2007-2009, non? :)

    Mais après, quand ça devient vraiment comique, je me suis complètement laissé embarquer. Bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut prendre le texte de "L'Etranger" tel qu'il est, un conte raconté à des enfants pour leur apprendre la vie. C'est aussi une allégorie sur la première rencontre entre deux peuples, qui ne se passe pas très bien. Où est le manque de réalisme quand un hommes perdu au fin fond de l'espace s'écrase sur une planète inhospitalière et "rencontre" un autochtone totalement adapté à son environnement ? Le manque de réalisme viendrait-il du fait que la chair humaine n'est pas comestible, et que cela fasse beaucoup rire des enfants ?

      A.C.

      Supprimer
    2. J'adore faire peur ^^
      En fait, au tout début, j'avais comme parti-pris de mentionner vraiment à la toute fin du texte la nature démoniaque de personnage, tout comme la nature de son boulot de tentateur.
      Mais j'ai réorienté le texte de cette manière en plongeant le lecteur dans un univers très INS/MV pour donner une saveur toute humoristique à la teneur de la nouvelle. Pour les personnes qui ne connaitraient pas ce somptueux jeu de rôles, réalisé par "Maître Vénéré Par Delà Les Univers Et Dimensions" Croc dans les années 90, il s'agit du jeu In Nomine Satanis / Magna Veritas, où les joueurs incarnent un Ange, un Démon, un Vaudou, un dieu Scandinave, etc. Le tout avec un ton hyper décalé, léger malgré le postulat de combat éternel entre les forces du "bien" et du "mal".
      Ce genre d'univers a été porté à l'écran déjà (de manière voulue ou inconsciente, je l'ignore ^^) dans un film intitulé : ma vie est un enfer, avec Josiane Balasko (la tentée), Daniel Auteuil (un démon), Michael Lonsdale (un archange) entre autres. En son temps, ce film m'avait tellement fait rire et la similitude avec INS/MV était si flagrante que je ne pouvais que faire le pont entre les deux médias. Ecrire dans un tel univers délirant restait un challenge, car faire penser à l’œuvre de Croc, c'était automatiquement passer à la moulinette de la comparaison, et là, je ne pouvais faire le poids face à une telle verve narrative (j'encourage toute personne n'ayant jamais lu au moins le livre de base, de lire la seconde édition (cf lien du Guide du roliste galactique, ou Grog pour les intimes)
      http://www.legrog.org/jeux/in-nomine-satanis-magna-veritas/in-nomine-satanis-magna-veritas-2eme-ed-fr

      Supprimer
  8. Bravo aux deux auteurs. Deux styles très différents. Même si j'ai aimé " et joyeux réveillon" qui est plutôt agréable à lire je suis plus attirée par "l'étranger" qui m'a étonné . La rencontre qu'on attend arrive d'une drole de manière et on oscille alors entre la surprise et la frustration de la non-rencontre (telle qu'on l'attendait) En très peu de pages , l'auteur a réussi à m'accrocher pour me mener dans cette foret et les personnages sont deja attachants : on a envie d'aller plus loin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Peut-être un jour y retournerons-nous...

      A.C.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...